Franchise Epil City. Un nouveau réseau d’instituts de beauté en Midi Pyrénées.

Fort du succès de son premier institut de beauté situé au faubourg Lacapelle à Montauban, Nicolas DEUMIE, le créateur d’Epil City, ouvre un deuxième centre d’épilation en face du centre commercial Auchan de Montauban..

epil-cityL’enseigne Montalbanaise qui totalise aujourd’hui 5 instituts de beauté en propre, ouvre son réseau à la franchise. C’est en 1999 que Nicolas DEUMIE ouvre un premier centre d’épilation dans cette ville sous l’enseigne, Epil Center, créée par à son père, Patrice DEUMIE.

Ce dernier ayant céder son réseau de 40 instituts en 2003 et mécontent des orientations commerciales des nouveaux dirigeants, il quitte Epil Center, rebaptisé aujourd’hui Esthetic Center, pour créer Epil City. Depuis, il gère avec application ses centre d’épilation, secondé par son épouse Séverine. L’expérience acquise au fil des années permet au jeune couple de maitriser parfaitement l’exploitation de leurs centres d’esthétique.

Dupliquer son savoir faire lui paraît être alors une évidence. C’est ainsi qu’il décide de développer son réseau par le biais de la franchise. Un premier contrat vient d’être signé à Castres dans le Tarn. D’autres sont en cours de signature à Toulouse et Bordeaux. Epil City se veut avant tout une enseigne régionale. Afin de mieux encadrer ses futurs partenaires, Nicolas DEUMIE, préfère la proximité. A l’image d’une autre enseigne Toulousaine créée également par son père, Tutti Pizza, que son nouveau propriétaire, Robert BORI, ne développe qu’en région Midi Pyrénées.

A la différence d’un trop grand nombre de dirigeants de réseaux de franchises, qui ont tendance à prendre leurs franchisés pour des vaches à lait, bonnes à alimenter leur fastueux train de vie, Nicolas DEUMIE souhaite avant toute chose, orchestrer un réseau solidaire et ou la philosophie directrice sera du gagnant gagnant. Tel était au départ l’intérêt de la franchise, mais certains l’ont vite oublié. Nicolas DEUMIE souhaite ardemment remettre ce principe fédérateur au goût du jour.

C’est pourquoi, il entend pratiquer une politique tarifaire très abordable pour les futurs candidats.

Entretient avec Nicolas DEUMIE

– « Pour faire payer des sommes astronomiques pour intégrer un réseau de franchise ? »
S’interroge t-il en constatant les différences de coût d’entrer, entre son réseau et ceux de ses concurrents.
– « Je trouve que beaucoup manquent de réalisme en ces périodes difficiles » Ajoute t-il
« Faut quand même pas oublié que nous travaillons tous de la même façon dans nos instituts, personne ne détient de secrets extraordinaires. »

– « Dans l’esprit de mon père, l’idée de départ était de démocratiser l’institut de beauté qui était à l’époque, réservé à une certaine élite. En instaurant des prestations à petits prix et en inventant la formule du sans rendez-vous qui ne se pratiquait pas dans les instituts dits classiques. On la qualifié alors de Leader Price de l’esthétique, terme oh combien méprisant dans la bouche de ses nombreux détracteurs, mais qu’il assumait pourtant pleinement et avec un certain sourire sur les lèvres. »

C’est la continuité de cette politique que j’entends mené au sein de mon réseau. J’ai l’intention de démocratiser la franchise.

Comment comptez-vous faire concrètement ?

« Pour commencer je vais diviser par deux le droit d’entrer car je trouve que payer 15 000€ ou plus pour une enseigne, aussi prestigieuse soit-elle, me semble démesuré. »

Je vais faire la même chose pour les royalties. Là aussi je considère que dans ce domaine, il y a trop d’abus. Certes, il est normal que des royalties existent pour faire vivre un réseau mais contraindre des franchisés à payer des sommes gigantesques pour de la publicité nationale qui n’apportera aucune retombée, si ce n’est que de flatter l’égo du dirigeant. Il me semble plus intelligent d’investir cet argent à proximité du lieu de vente.

Oui à la publicité nationale quant on a 1000 boutiques dans sa chaîne. Avec moins de 500 instituts, je trouve que c’est de l’argent jeté par les fenêtres et que, dépouiller ainsi un franchisé qui souffre déjà assez du contexte actuel, ce n’est pas très fraternel.

Enfin, je souhaite donner à mes futurs franchisés plus d’autonomie pour gérer leur institut. Je ne veux pas leur imposer quoi que ce soit qu’ils n’approuvent . Je suis pour le dialogue constructif ou chacun pourra s’exprimer à sa guise et apporter sa contribution à l’édifice que nous allons construire ensemble.

Comment allez-vous choisir vos futurs franchisés ?

Avant toute chose laissez-moi vous dire que je n’aime pas trop le terme de franchisé. Je préfère celui de partenaire. Car il s’agit bien d’un partenariat. Comme je le disais plus haut, c’est du donnant donnant. Je leur délivre un savoir faire et des techniques qui ont largement faits leurs preuves, en contrepartie, ils m’apportent le soutient financier nécessaire pour faire grandir le réseau.

A l’image des débuts d’Epil Center, je voudrais que l’harmonie et la camaraderie règne au seing de la chaîne Epil City. J’ai horreur des conflits. C’est pourquoi j’espère trouver des candidats avec qui je pourrait nouer des relations qui iront au delà des simples rapports franchiseur franchisé. Je veux avoir des franchisés heureux dans leur institut !

Pour répondre à votre question: Comment vais-je les choisir ? C’est très simple, au feeling !
Soit nous avons envie de travailler ensemble tout de suite, soit cela ne sera jamais possible. Il faut qu’il y ait, en quelque sorte, un coup de foudre réciproque.

Alors pourquoi choisir Epil City plutôt qu’une autre enseigne?
Pour toutes les bonnes raisons que je viens de vous énumérer !

Informations : Adresse et horaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *